Chargement Évènements

Découvrez la programmation du concert de rentrée à Dijon

La Ville a dévoilé le programme de ce grand concert gratuit. « La La Lib’ » n’est pas son nouveau nom, mais un simple slogan. L’événement, qui aura lieu le vendredi 31 août, marquera le lancement de la saison culturelle. Il rassemble à chaque édition près de 20 000 personnes sur deux scènes : place de la Libération et place du Théâtre.

Victime de son succès l’an dernier, les leçons ont été tirées : les organisateurs vont élargir la zone de sécurité, faire des filtrages plus en amont pour mieux permettre la circulation dans la zone du concert de rentrée.

Les groupes à l’affiche cette année :

SCENE LIBERATION

Toxic Citizens. Une formation musicale dijonnaise, discrète mais néanmoins productive… Flow aiguisé et musique électronique seront au rendez-vous!

Les Négresses Vertes. 1988 : En pleine effervescence du rock alternatif, parait l’album « Mlah » des Négresses Vertes. Il s’ouvre sur « La valse » suivi du fameux « Zobi la mouche », manifeste post punk du groupe et de « Voilà l’été ». Ceux qui ont assisté à leurs concerts se souviennent encore de la fusion musicale pleine d’énergie et d‘humanité qui se dégageait de leur spectacle, pour les autres, nous sommes heureux d’annoncer : Les Négresses

Selah Sue. Chaude, puissante, profonde, légèrement éraillée, faussement fragile l’instant d’après… La voix de la jeune belge Selah Sue est unique et se fonde idéalement dans les mélodies reggae-ragga-soul.

Eddy de Pretto. Inclassable, Eddy de Pretto aime se définir comme un artiste “non-genré”. Dans son E.P “Kid” sorti le 6 octobre, il se confie avec franchise sur des problématiques qui le touchent au quotidien : la débauche, la sexualité, la virilité, la technologie et les clichés machistes. Enfant de banlieue parisienne, Eddy de Pretto en garde l’amour du mot qui cogne. Scandant avec grâce des textes durs, avec une violence poétique… Un artiste clivant et décidément moderne.

Therapie Taxi. Dans un délicieux mélange de genres, la folk flirte avec l’électro, la rythmique est frénétique et les mélodies sont envoûtantes.

SCENE THEATRE

Tchicky Monky. Nés en 1989, les Tchicky Monky ont donné environ 200 concerts explosifs en France, Allemagne, Suisse et Italie, jusqu’en 1997. Enfants du Mythique Café de l’Univers à Dijon, ils se sont réapproprié les styles de la musique jamaïcaine (ska, rock steady, reggae), ainsi que le ska Two-Tone. 17 ans plus tard, dans la force de l’âge, les acolytes du fameux ska-band relancent l’aventure. Enrichi de nouvelles compositions inspirées, coloré d’un enthousiasme communicatif, leur show se consolide au gré de concerts remarqués. La section cuivres roots et jazzy soutenue par une équipe rythmique imparable, l’inventivité complice des chanteurs/choristes, et un sens du groove viscéral font des Tchicky une belle locomotive à faire danser les filles, les garçons et les singes du monde entier.

Blue Orchid. Blue Orchid est un duo garage punk originaire de Clamecy et actuellement basé à Dijon. Amis de longue date, Le groupe composé d’Alex et Math donne dans un rock simple, efficace avec une énergie live électrique. Petits frères des Mississippiens de Bass Drum of Death surfant sur les vagues des Californiens de Wavves, Blue Orchid font un rock actuel puissant et turbulent !

Son Little. Aaron Livingston, dit Son Little, est un musicien américain de rhythm & blues né à Los Angeles en Californie. Livingston est le fils d’un père pasteur saxophoniste et d’une institutrice. La profession de son père les conduit à voyager à travers les États-Unis, ce qui influencera sa musique qualifiée de « panorama de la musique américaine », mêlant balades blues, soul, folk et mélodies rock.

Corine. Corine, prénom délicieusement suranné qui pourrait bientôt nous revenir. Pourquoi ? Et pourquoi, pourquoi pas ?

Kiddy Smile. Kiddy Smile, né Pierre Hache, est un artiste, producteur et disc jockey français. Il est notamment connu pour sa mise en avant du mouvement new-yorkais du voguing sur la scène parisienne ainsi que pour son militantisme LGBT.

Biffty & DJ Weedim. Biftty a déboulé au grand jour avec des titres extrêmes et résolument weird (« C’est la boulangerie française / On va tous vous rendre obèses ») qui dynamitent les codes du rap de bitume, que maîtrise en expert DJ Weedim. Son père ayant été guitariste pour Ludwig von 88 ou Raymonde et les Blancs-Becs, Biffty semble réincarner l’esprit punk hors-limite.

Vladimir Cauchemar. Dans la mythologie grecque, Vladimir défia Apollon à un concours musical. Le gagnant ferait ce qu’il veut du perdant… Les attentes de Vladimir étaient de nature sexuelle. Malheureusement pour Vlad Apollon gagna. 2500 ans plus tard, Vladimir revient pour nous hanter…

(horaires à venir)

Photo © Eddy de Pretto

Publié par Jondi

Réagissez à cet événement

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *