Chargement Évènements

Fenêtres sur courts 2017 – Nuit de l’animation

Venez partager avec nous la crème du court-métrage d’animation international. Trois programmes riches en drôlerie, impertinence, émotion….

Première partie (durée : 1h27)

Kop op de Job Roggeveen, Joris Oprins, Marieke Blaauw, Pays-Bas, 2016, 20mn.
Une histoire surréelle entre 3 amis qui échangent leurs têtes par accident. Mais le plus compliqué sera de revenir à l’originale.

Negative Space de Max Porter et Ru Kuwahata, France, 2017, 5mn.
Mon père m’a bien appris comment faire une valise.

Deer Flower de Kangmin Kim, Corée du Sud, 2016, 8mn.
Il parait que boire le sang de bois de cerf serait un remède miracle contre bon nombre de maladie. Kim a testé.

Pépé le morse de Lucrèce Andreae, France, 2017, 14mn.
Sur la plage sombre et venteuse, Mémé prie, Maman hurle, les frangines s’en foutent, Lucas est seul. Pépé était bizarre comme type, maintenant il est mort.

Inhibitum de l’Atelier Collectif, Belgique, 2016, 8mn.
Au 20è siècle, cinq inventions furent écartées ou ne sont pas généralisées : le bas nylon résistant, l’aérotrain, la safe cigarette, le moteur à eau et la biorésonance. Nous l’avons échappée belle !

Wyjde Z Siebie (Je sors de moi-même) de Karolina Specht, Pologne, 2016, 5mn.
Un jour, Madame se rend compte que Monsieur ne tourne plus bien rond. Un film sur la confrontation entre le monde réel et notre regard sur les choses.

Corp de Pablo Polledri, Argentine, 2016, 9mn.
Ambition, exploitation, pollution, corruption… bienvenue dans le monde du libre-échange.

Der kleine vogel und die raupe (Le petit oiseau et la chenille) de Lena Von Döhren, Suisse, 2017, 5mn.
C’est l’été, il fait chaud, un petit oiseau et une chenille sont à la recherche de la même substance.

Catherine de Brit Raes, Belgique, 2016, 12mn.
Catherine adore les animaux ! Mais celui qu’elle préfère par-dessus tout c’est son chat. Et son chat, il supporte tout.

Minou de Renata Gasiorowska, Pologne, 2016, 8mn.
Une jeune fille passe la soirée seule à la maison. Elle décide de s’octroyer un moment de plaisir solitaire, mais tout ne se passe pas comme prévu.

Deuxième partie (durée : 1h30)

The absence of Eddy Table de Rune Spaans, Norvège, 2016, 12mn.
Que se passerait-il si votre pire cauchemar et votre plus grand amour ne faisaient plus qu’un ?
Perdu dans une forêt sombre, Eddy Table rencontre une fille mystérieuse et de dangereux parasites

Mamie de Janice Jadeau, France, 2016, 6mn.
Mamie habite en Gaspésie dans une maison faisant dos à la mer. L’univers de la vieille dame est bousculé lorsqu’elle reçoit un avis d’expropriation.

Bamboo Temple Street de Baoying Bilgeri, Allemagne, 2015, 13mn.
Deux fillettes que tout oppose vont lier une amitié silencieuse.

Ruben leaves de Frederic Siegel, Suisse, 2015, 5mn.
Sur le chemin qui le conduit au travail, Ruben est hanté par des obsessions névrotiques. La porte de l’appartement est-elle fermée ? La cuisinière à gaz est-elle éteinte ? Des scénarios qui tourmentent son esprit.

Second to None de Vincent Gallagher, Irlande, 2016, 7mn.
La rivalité de deux frères qui dure depuis toujours et ne cesse malgré la vieillesse.

Made in Spain de Rioboo Coke, Espagne, 2016, 11mn.
Un portrait miniature de la société concentré sur une plage ensoleillée.

In a Nutshell de Fabio Friedli, Suisse, 2017, 5mn.
De la graine à la guerre, de la chair à l’amour, de l’indifférence à la fin du monde. Le réalisateur tente de comprendre le monde.

Des résidus analytiques de Jon Boutin, France, 2016, 8mn
Tout commence par une erreur. Un type attend toute une vie qu’un conseiller réponde à son appel. Un autre vérifie la gravité et attend le contre-exemple. Pendant ce temps, deux chercheurs essaient de résoudre les méta-problèmes fondamentaux.

The Unnatural de Marcos Sanchez, Chili, 2016, 5mn.
Une étrange poursuite entre un homme, une jeune fille et un monstre polymorphe à travers une forêt plongée dans l’obscurité.

Without Sugar de Marion Auvin, France, 2015, 8mn.
Une journée à New York avec Sophie, une française, américaine d’adoption. Son regard sur la vie, la gourmandise, la tentation et les restrictions alimentaires…

Half a Life de Tamara Shogaolu, Egypte, Etats-Unis, Indonésie, Pays-Bas, 2017,12mn.
Intime voyage de réflexion à travers la vie d’un jeune activiste gay dans l’Egypte actuelle.

3ème partie (durée : 1h20)

Down by love de José Corall, Espagne, 2016, 14mn.
Martin était un homme sans scrupules, mais ça c’était avant qu’il rencontre Irina.

Call of Cuteness de Brenda Lien, Allemagne, 2017, 4mn.
Objets fétichisés et sujets transformés en objets quantifiables, prêts à l’emploi. Ils sont les ressources naturelles d’un luxe qu’ils ne connaitront jamais.

Lupus de Carlos Gomez Salamanca, France, 2016, 10mn.
En décembre 2011, un vigile a été tué par une meute de chiens errants dans la banlieue de Bogotà. Le film se construit autour de ce fait divers.

That ball de Mathilde Bédouet, France, 2017, 4mn.
Un clip coloré et animalier du groupe Santoré.

Kötü Kiz (Vilaine fille) de Ayce Kartal, France-Turquie, 2017, 8mn.
Une petite fille de 8 ans dotée d’une imagination débordante se remémore les jours heureux passés dans le village de ses grands-parents.

Mankurt de Ermina Takenova, Angleterre, 2017, 6mn.
La quête désespérée d’une mère qui veut retrouver son fils perdu depuis longtemps.

Plug and Play de Michael Frei, Suisse, 2012, 6mn.
Des personnages à tête de prise électrique se branchent les uns aux autres dans un monde où les doigts sont les maîtres. Mais les doigts se prodiguent également des caresses. Est-ce de l’amour ?

Le sentier de Bhopal, France, 2016, 6mn.
A partir de photographies personnelles, une réminiscence s’opère. Les images de départ deviennent des tableaux, avec leurs bruits, leurs odeurs, leurs ambiances…

Sleepy Steve de Meghann Artes, Etats-Unis, 2015, 4mn. Avec Thomas Kelly.
La routine robotique d’un homme chaque matin.

Corpus de Marc Héricher, France, 2015, 3mn.
Une réaction en chaîne complexe actionne des organes humains qui prennent vie. Ce mécanisme débouche sur un acte de création. Mais cet acte libre est-il vraiment produit par une machine ?

Tarifs : 10€ (plein) / 8€ (enfants (- de 12 ans), étudiants, adhérents PLAN9, Collectif Eldo, La Vapeur)
Préventes au cinéma Eldorado : samedis 28 octobre et 4 novembre de 14h à 20h / mercredis 1er et 8 novembre de 14h à 20h / vendredis 3 et 10 novembre de 17h30 à 20h

Source et visuel (Half a life) : Fenêtres sur courts – Plan9

Publié par Deborah Vital

Réagissez à cet événement

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher un événement
Expositions à Dijon

Retrouvez sur notre page dédiée toutes les expositions en cours et à venir à Dijon.

Toutes les expositions
Suivez-nous !
Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Instagram