Chargement Évènements

Histoire de l’art et cinéma – « Le mystère Picasso »

Dans le cadre du cycle Clouzot.

Présenté par Laure Ménétrier.

À l’instar du cycle architecture & cinéma, nous vous proposons cette année de vous plonger plus avant dans les beautés, les secrets et turbulences de l’art au cinéma. Artistes, passeurs, chercheurs, fauteurs de troubles, ces cinq films singuliers présentent des figures complexes emblématiques de l’histoire de l’art et explorent les tumultes de la création aussi bien devant que derrière la caméra.
Les films vous seront tous présentés par Laure Ménétrier, et la dernière séance de l’année sera suivie d’une discussion en salle, afin de pouvoir échanger sur ce que nous aurons découvert ensemble et de répondre à vos nombreuses questions !

Diplômée de l’École du Louvre et de l’Université de Bourgogne Franche-Comté, Laure Ménétrier dirige depuis 2010 les musées municipaux de Beaune (musée des Beaux-arts, musée du vin de Bourgogne, musée Marey) et conduit régulièrement des conférences en histoire de l’art. Ses recherches se portent actuellement sur la critique œnophile de la première moitié du XXe siècle.

« Le mystère Picasso », de Henri-Georges Clouzot (France 1955, durée : 1h18), avec Pablo Picasso, Claude Renoir.
Picasso et Clouzot se rencontrent dans les années 1920 à Paris, se fréquentent un peu et se perdent de vue. Puis se retrouvent des années plus tard, dans le sud de la France. Les deux hommes souhaitent travailler ensemble et c’est la découverte de nouveaux feutres-pinceaux en provenance des États-Unis qui créera le déclic. «On donnerait cher pour savoir ce qui se passait dans la tête de Rimbaud quand il écrivait Le Bateau ivre… Pour un peintre, il suffit de suivre sa main. » Plus que la main de Picasso, ce sera son geste que filmera Clouzot. L’œuvre picturale apparaît à l’écran comme par magie : grâce à l’encre des feutres-pinceaux qui traverse le canevas sans couler, le cinéaste peut installer la toile entre la caméra et le peintre. Et quand le peintre souhaite peindre à l’huile, la caméra est dans son dos, et il s’écartera à chaque geste afin de laisser Clouzot filmer. Le Mystère Picasso ne filme pas que le peintre en action, mais aussi la fascinante naissance de l’œuvre. Voici un des plus grands films sur l’art, incontestablement.

Tarifs habituels (les séances de midi sont à 4,5€ pour tous)

Source et illustration : Cinéma Eldorado

Publié par Jondi

Réagissez à cet événement

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *