Chargement Évènements

Soirée autour du roman « Le Coeur à l’Aiguille »

« Fil noir fil blanc », une soirée orientale autour du roman Le Coeur à l’Aiguille de l’auteur bourguignonne Claire Gondor, paru début mai chez Buchet Chastel. Venez vivre un moment suspendu où le dialogue entre cultures persane et française se donnera à goûter, à entendre et à voir.

« La robe était prête, enfin. Cinquante-six bouts de papier, cinquante-six fragments blancs, sept mois de vie à distance, de serments de miel échangés, entre Khartoum et Paris, par-delà les fuseaux horaires. Elle porterait sur elle les preuves de son amour, sa peau serait à nouveau caressée par ses mots, ses mots comme des mains, et son corps se glisserait dans le fourreau tout chaud des paroles de son amoureux. »

Banlieue parisienne, années 2000. Soir après soir, Leïla se penche sur son chef-d’œuvre d’encre et de papier : une robe constituée des cinquante-six lettres que lui a adressées Dan, son promis parti au loin. Au fil des chapitres se dessine la trame de leur histoire commune : leurs rencontres, leur complicité, leur quotidien, les petits riens qui donnent à tout amour son relief si particulier. Chaque missive fait ressurgir un souvenir, un paysage, une sensation, qui éclairent peu à peu la géographie de leur intimité passée.

Evocation de l’exil, géographique ou intérieur, ce texte est aussi une plongée au coeur de mondes qui se côtoient, parfois s’opposent, et une ode au pouvoir des mots pour panser les blessures. Un premier roman poétique et délicat où entre France et Afghanistan, on suit l’aiguille qui raccommodera le cœur meurtri d’une jeune fiancée.

Claire Gondor est née un jour de Fête des Mères, elle a grandi en Bourgogne dans les années 80 et a ainsi survécu à la mode de la banane, des fuseaux à paillettes et du bandana. Elle vit aujourd’hui dans un département de terres et d’eau où les splendides levers de soleil l’aident à oublier les hérésies vestimentaires de sa jeunesse. Elle aurait été aperçue à de nombreuses reprises dans des médiathèques, des librairies, des salons du livre ou encore, appareil photo à la main, en train d’immortaliser la beauté du réel et les reflets des lumières dans les rues.

Source et photo : Claire Gondor

Publié par Jondi

Réagissez à cet événement

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *