Les jeunes de Talant présentent leur ville

Article publié le 16 mars 2018

Un groupe de 9-12 ans du comité des enfants de Talant a planché, le temps de quatre ateliers d’initiation au journalisme, sur ses lieux préférés.

Les jeunes du comité des enfants de Talant, ici sur l’esplanade de la Cour-du-Roy (photo © BC – Jondi)

Un jardin, cinq types de roses

Par Lydie Gereny 

Le jardin des cinq roses, dans le vieux Talant. Au premier plan en jaune, la rose Alix de Vergy, créée spécialement et nommé par les Talantaises (photo © Drac BFC)

Créé en 2007 au moment où l’hôtel de ville de Talant a été restructuré, le jardin des cinq roses est un espace à la fois enfermé, ouvert et pourtant presque caché. Il est situé à côté de la mairie, derrière l’école Marie-Curie. Il est entouré de cinq architectures spécifiques qui témoignent de l’histoire de la ville. Une rose a été associée à chacune d’elle : la rosa Gallica, la rosa Moschata, la rose de Chine, la rose Moderne et la rose Alix de Vergy.

La rosa Gallica est connue depuis l’Antiquité puis cultivée dans les jardins médiévaux. Dans le jardin des cinq roses, on la trouve au pied de la Tour de la Confrairie.

La rosa Moschata vient de la Renaissance, quand on aimait les fleurs précieuses, parfumées et délicates. On peut la découvrir à côté de la maison du Chapitre.

Pas loin, près du pavillon de la Gloriette et son toit en ardoise, on peut admirer la rose de Chine, à l’origine des roses modernes.

Justement, la rose Moderne habille les murets de l’école Marie-Curie dans le jardin. Cette fleur correspond à l’image que l’on se fait de la rose.

Une arche ouvre le jardin des cinq roses sur la ville. Elle a été inaugurée en même temps que le jardin et s’est vu attribuer le nom de rose Alix de Vergy. Ce sont les Talantaises qui ont choisi de donner ce nom à cette fleur généreuse et délicate.

Le jardin est beau et coloré. Il est très bien présenté et les roses n’y sont pas mélangées. Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez vous promener dans le jardin des cinq roses et lire les panneaux d’information.

L’église Notre-Dame de Talant, joyau roman

Par Fanny Gereny

L’église romane Notre-Dame de Talant (photo Fanny Gereny)

L’église du vieux Talant s’appelle Notre-Dame de Talant. Elle est selon moi l’une des plus belles églises de la région. Elle a été bâtie à l’époque où Eudes III a fondé Talant en 1208. L’église est située sur le magnifique site de l’esplanade de la Cour-du-Roy d’où l’on a une belle vue sur le lac et sur la ville. Notre-Dame de Talant est classée monument historique depuis le 20 juillet 1908.

A l’intérieur, on découvre un grand crucifix, une vierge à l’enfant et de nombreuses œuvres d’art sacré. Les vitraux du XIXe siècle ont été changés à la fin des années 90 et réalisés par Gérard Garouste.

On doit l’orgue de l’église Notre-Dame de Talant à Metzler. C’est le premier que le Suisse a fait en France. Il a été réalisé selon des méthodes artisanales avec un buffet en chêne massif et des tuyaux en métal martelé. L’orgue Metzler a une esthétique baroque allemande qui comprend 1014 tuyaux dont le son est très agréable.

Charles-Dullin, la rue des artistes

Par Gabriel Doidy et Zakaria Houari

La rue Charles-Dullin, au cœur du quartier du Belvédère (photo © BC – Jondi)

Charles Dullin.

Dans le nouveau Talant la rue Charles-Dullin met à l’honneur plusieurs artistes. Charles Dullin lui-même était un comédien et metteur en scène du début du XXe siècle. Il fonde en 1927 une compagnie d’art dramatique et une compagnie théâtrale.

D’autres artistes sont évoqués dans cette rue, comme Henri Vincenot qui donne le nom à la bibliothèque. Ce Dijonnais né en 1912 et décédé en 1985 est reconnu pour ses peintures, ses poèmes et ses sculptures.

Dans la rue Charles-Dullin on peut également profiter de la salle Jean-Gabin pour aller voir des spectacles. Ce grand acteur, que notre jeune génération ne connaît pas, a marqué le cinéma français.

Le square Salvador Allende, à la mémoire de l’ancien président chilien (photo © BC – Jondi)

Le chanteur Georges Brassens a aussi donné son nom à l’espace culturel. Connu pour ses textes engagés et sa musique, il est un auteur, compositeur et interprète incontournable.

A côté de ces artistes célèbres, la rue Charles-Dullin met en avant des personnages comme Pierre Mendès France avec une place, Salvador Allende et son square.

Enfin l’église Saint-Just, très originale, construite dans un style moderne, mérite aussi le détour.

La Turbine : centre de rencontres et de partage

Par Mahelia et Louna Pozzi-Clasquin

Le centre socioculturel La Turbine.

La Turbine se situe à Talant dans le quartier du Belvédère. Cette ancienne école est devenue un centre social en 1998. Il propose différentes actions de loisirs, sport et culture. Il comporte un centre de loisirs pour les enfants de 3 à 12 ans, des activités pour les adolescents de 10 à 17 ans et différentes activités sportives et récréatives (danse, ateliers créatifs, restauration de fauteuils, mosaïque…) pour tous âges, enfants et adultes.

Le jardin partagé de la Turbine.

Des habitants se réunissent afin de mettre en place des projets collectifs pour groupes d’adultes et d’enfants. Ces différents groupes participatifs peuvent, par exemple, mettre en place des jardins potagers, créer un espace partagé, organiser des sorties, des spectacles ou encore mettre en place des activités pour les gens les plus démunis. Aussi les Talantais qui rencontrent des difficultés peuvent être aidés par des professionnels. A la Turbine on s’amuse, on joue, on est bien accueilli, on trouve des belles décorations, on fait des sorties intéressantes, on s’y sent bien et on fait de belles rencontres.

La Turbine est ouverte tous les jours sauf les week-ends et les jours fériés. Un endroit à découvrir absolument.

Ecole Paul-Langevin : au nom de la pédagogie

Par Antoni Pastrello

L’école Paul-Langevin à Talant (photo © Antoni Pastrello)

Plus d’une dizaine d’écoles portent le nom de Paul Langevin, dont une à Talant dans le quartier des Arandes.

Créée par la mairie de Talant et inaugurée en janvier 1970, cette école est faite d’un bâtiment à deux étages, avec un préau. Elle est bordée de deux cours, une devant l’établissement et une derrière, et une garderie.

Paul Langevin (photo DR)

Cette école compte 115 élèves. Elle s’appelle Paul Langevin en hommage à un grand pédagogue français. Paul Langevin est un physicien, philosophe des sciences. Il est né le 23 janvier 1872 à Paris, fils de Victor-Charles Langevin et Marie-Adélaïde Pinel, et est mort le 19 décembre 1946 à Paris. Il est rentré dans une école spécifique, l’école supérieure de physique et de chimie industrielle (ESPCI), l’un de ses professeurs était Pierre Curie.

Paul Langevin est connu pour ses théories sur les ultrasons, la relativité, le magnétisme et de nombreuses recherches scientifiques. Il reçoit plusieurs décorations dont la Grand-Croix de la Légion d’honneur et aussi de nombreux prix. On lui rendra hommage le 17 novembre 1948, en transférant ses cendres au Panthéon de Paris.

Ecole Elsa-Triolet : au nom de la Résistance

Par Nésia Hani et Siham Maher

L’école Elsa-Triolet à Talant.

Elsa Triolet.

“Elsa-Triolet” est le nom de notre école (achevée en 1982), qui se trouve à la fin de la rue Charles-Dullin, à Talant. L’école prend toute la rue, elle est immense et toute rose.

L’école Elsa-Triolet se compose de deux écoles qui sont accrochées par la cantine. Autour il y a de la verdure. La cour comporte un potager, des paniers de basketball, des cages de handball et une sculpture d’art contemporain. L’établissement compte 129 élèves.

Elsa Triolet, née le 12 septembre 1896, était écrivain française d’origine russe. Elle est morte en 1970. Elle a été la première femme à recevoir le prix littéraire Goncourt en 1944 et a joué un grand rôle dans la Résistance. On remarque sur les panneaux que plusieurs rues et places du quartier sont baptisées d’après des résistants : Jean Moulin, Jean et Robert Creux, Pierre Brossolette…

Ecole Marie-Curie : au nom de la science

Par Mélina Guiznaia

L’école Marie-Curie à Talant (photo © Mélina Guiznaia)

Mon école porte le nom de la première femme de sciences Marie Curie. Elle se trouve rue Vannerie dans le vieux Talant et est située à côté de la mairie.

L’école Marie-Curie a été construite en 1950. Il y a un mur en béton brut avec un massif de roses le long. Dans mon école, certaines classes sont mélangées comme par exemple les CE2 et les CM1. Juste à côté de l’école Marie-Curie, on peut aller dans le jardin des cinq roses pour voir de belles fleurs.

Marie Curie.

Marie Curie s’appelait en réalité Maria Salomea Skłodowska mais on la surnommait Maria. Elle est née le 7 novembre 1867 en Pologne.

A l’école, c’était une bonne élève. Elle a quitté Varsovie pour aller vivre à Paris en 1891. A 27 ans, elle rencontre Pierre Curie, qui travaille aussi dans le domaine de la physique, et se marie avec lui en 1895. Marie et Pierre Curie ont été parmi les premiers à étudier la radioactivité.

Marie Curie a reçu deux fois le prix Nobel, un en physique et un autre en chimie pour ses recherches. Elle meurt en 1934 à cause de ses recherches sur la radioactivité.

______________________

Making of

Cet article est le résultat de quatre ateliers d’initiation au reportage et à l’écriture journalistique, mené par Jondi et NH Formation en partenariat avec la Ville de Talant, pour la deuxième année consécutive. Jondi tient à remercier le maire Gilbert Menut pour sa confiance renouvelée, ainsi que Michèle Soyer, adjointe à l’Animation culturelle et à la Vie associative, Anne-Marie Meney-Rollet, en charge des Sports, des Loisirs et de la Jeunesse, Angélique Agnoli et Yoann Bernia de la Turbine, qui nous ont accompagnés tout au long de ces ateliers. Merci à Nadège Hubert de NH Formation pour sa collaboration précieuse dans cette aventure. Un grand merci aussi, mais surtout un grand bravo, aux jeunes avec qui nous avons vécu une expérience aussi passionnante qu’enrichissante : vous avez assuré.

Publié par Jondi

Réagissez à cet article

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. René Albert

    Beau travail d’investigation et un excellent compte-rendu clair,concis et passionnant sur les différents sujets abordés quant aux lieux et aux personnages historiques cités, et qui donne envie d’en connaître encore plus sur Talant. J’attends avec impatience vos prochains reportages. Encore bravo à toutes et à tous nos journalistes en herbe.

  2. Martine et Jm Maubrou

    Bravo à tous. Belle initiative avec ces jeunes et merci aux animateurs. Nous grands parents de Nesia, nous sommes fiers de son travail.