Les 11 terrasses de l’été 2017 à Dijon

Article publié le 5 juillet 2017

terrasse-peniche-cancale-dijon-c-jondi

Quelle est la meilleure terrasse de Dijon ? Alors qu’il fait très chaud dans le bureau de Jondi, on s’est posé la question. Deborah, Constance, Francesca et Bertrand : on a tous fait une petite liste des incontournables pour nous, au-delà des traditionnelles places François-Rude, de la Lib’ ou du Marché. Voici celles sur lesquelles on est tombés d’accord (il n’est pas improbable que vous nous y croisiez).

Le Trinidad – La plus « open »

terrasse-trinidad-dijonPlus la terrasse est grande, plus on a l’espoir d’y trouver une place. Et Dieu sait qu’à Dijon, on est nombreux sur le doss’ « trouver une place sur une terrasse ensoleillée bien située pour chiller et faire le plein de vitamine D » dès que le soleil pointe ne serait-ce qu’un rayon.

Opter pour celle du Trinidad c’est opter pour le tout-en-un. On s’installe dans un bar bien situé, sur la place du Théâtre. Nul besoin de bouger pour se remplir le bidon, puisque le bar propose pizzas, burgers et autres réjouissances (y’en a même pour les végétariens, et les enfants). Ouvert 7 jours sur 7, tous les mercredis c’est concert, à l’intérieur du bar ou sur la terrasse selon le temps. Bref, il y en a pour toutes les envies, sans avoir à vider son portefeuille.

La Péniche – La plus « vacances » 

terrasse-peniche-cancale-dijon-c-jondiOn est sur un bateau, au port du Canal, tout autour il y a des arbres, de la verdure, des gens sur l’esplanade qui font des apéros, des pique-nique… On fait un break, on a un pied en été et la Péniche Cancale suit les envies de fête et d’animations qui riment avec les vacances. Au programme : des soirées à thèmes (saveurs allemandes, portugaises, méditerranéennes…), des concerts, des « boums », des jeux etc. Par contre, mieux vaut être prévoyant si vous tenez absolument à trouver une place. La terrasse est très prisée, alors veillez à arriver tôt.

Le Déclic – La plus « liftée » 

©Le Déclic

©Le Déclic

Grâce à la piétonnisation de la place des Cordeliers en 2016, Le Déclic a pu offrir une seconde vie à sa terrasse. Exit les quelques tables sur un bout de trottoir, place aux petites tables en bois, sur sol blanc, sans les voitures garées à proximité. On peut s’installer pour prendre un café (le matin, il sera servi avec une mini viennoiserie), l’apéro, et le déjeuner. D’ailleurs en ce moment, lorsque le soleil est au zénith, les places sont rares.

Une chose n’a cependant pas changé après les travaux : le service agréable, et le patron plus que sympa.

La Causerie des Mondes – La plus « bio »

Située rue Vauban à l’angle de la rue Amiral-Roussin, cette petite terrasse est calme : pas de voitures, pas de pollution. Les amateurs de bronzette choisiront un autre endroit, puisque la Causerie des Mondes n’est pas ensoleillée l’après-midi. Sur la carte, on trouve des boissons chaudes très gourmandes, des petits gâteaux et boissons fraîches, le tout fait maison… Et pour faire passer le tout, une carafe d’eau détox dans laquelle infuse une tige de romarin.

Notez également que vous pouvez y déjeuner (restauration uniquement le midi!) avec un menu à 14€ comprenant plat (3 au choix, dont un végétarien) + dessert. Du sain, du fait maison, du bio, du bon.

L’Industrie – La plus « trendy »

terrasse-industrie-dijon-c-industrie

©Café de l’Industrie

Si le nombre de places de cette terrasse située dans la rue piétonne des godrans est limité (petite dizaine de tables), on ne savoure que davantage d’y être installés. Pour un café, pour déjeuner – et terminer sur un rhum arrangé qui vous fera peut-être vaciller sur le chemin du retour au boulot – pour prendre l’apéritif agrémenté de cacahuètes en « libre service ». Et si on souhaite rester un peu plus longtemps dans la soirée, le bar propose des planches (charcuterie, fromage, mixte) bien garnies, qui sauront satisfaire les estomacs vides et/ou noyés.

Si vous avez envie d’étoffer votre carnet de contacts, notez que c’est ici que bon nombre de journalistes et « cultureux » du coin se retrouvent (dont nous, on ne va pas s’absoudre). Même François Hollande y est passé en 2013.

Le Point d’Eau – La plus « à la cool »

Ambiance décontractée pour ce bar à potes : on vient comme on est, sans se prendre la tête.

Côté terrasse, elle est orientée plein sud, et offre un ensoleillement maximal jusqu’à la nuit tombée. Un point fort qui peut s’avérer gênant, en plein après-midi : le soleil tape, les tables protégées par des parasols sont prises d’assaut, les quelques-unes qui restent sans protection sont désertées. Chose rare, une bière bio est proposée à la pression. Et s’il est trop tôt, le café aussi est bio, sans le prix qui va avec, puisqu’il ne coûte que 1€20. Le reste de la carte est très portefeuille friendly aussi : pas besoin d’happy hour quand les prix sont bas toute la journée.

L’Antre II Mondes – La plus « insoupçonnable »

© Antre II Mondes

© Antre II Mondes

En passant rue d’Ahuy, il y a peu de chances que votre regard se pose sur la devanture de l’Antre II Mondes. Pourtant, si après lecture de ces lignes, vous poussez la porte du bar, une surprise vous attend. À l’intérieur, ambiance revendiquée « taverne médiévale fantastique » : les crânes sont légion, les serveurs sont barbus, la musique rock-métal. Mais passez la porte de la terrasse et vous découvrirez… des arbres, des fleurs, des tables de pique-nique posées sur un parquet tout neuf, un petit muret de pierres, du lierre. Un petit coin d’autant plus charmant qu’il est insoupçonnable. À savourer accompagné de bières, des « Potions de l’Antre » et cocktails originaux (aussi bien dans la composition que le nom) à 7€.

La Maison Millière – La plus « chouette »

©Déborah Vital

©Déborah Vital

Située à quelques pas de la célèbre chouette dijonnaise, la Maison Millière date du XVe siècle et est classée monument historique. D’entrée, ça donne envie. Et l’intérieur ne déçoit pas : on découvre une ambiance cosy et intimiste. Le meilleur est à venir sur la terrasse, en cour intérieure, et son mur en trompe-l’œil représentant la campagne bourguignonne. Des arbres, un mini potager verdoyant, des tables de jardin… Quel plaisir d’y savourer un thé, accompagné d’une petite douceur ! L’endroit est calme, paisible, on est aussi bien que chez mamie.

La Closerie – La plus « raffinée »

©La Closerie

©La Closerie

On reste au XVe siècle dans le bar à vin de cet hôtel particulier. Si l’ambiance à l’intérieur du bar est lounge, avec de la musique assez forte, la terrasse offre une atmosphère très intimiste. Assis sur de confortables fauteuils/canapés de jardin, on peut admirer la cour gothique classée aux monuments historiques. Le charme de l’ancien se mêle à la modernité puisque la carte est proposée sur une tablette. Au choix : une sélection de grands vins de Bourgogne et d’ailleurs, des cocktails et autres boissons alcoolisées ou non. À déguster autour d’une planche classique ou végétarienne (testée et approuvée).

Attention, les prix des vins sont proposés en 6 cl et 12 cl. Notez qu’un verre de vin standard, c’est 12 cl, ça vous évitera la surprise au moment de payer l’addition ! 

O’Zaviats – La plus « easy »

En vous installant sur la terrasse des Zaviats, vous profiterez du joli cadre qu’offrent la place Emile-Zola et sa fontaine, à l’écart de la circulation. L’ambiance est cosmopolite, décontractée, et musicale : le bar organise des concerts à l’occasion et surtout, chaque lundi, le club de ukulélé les D’ukes investit les lieux pour leur répétition hebdomadaire. Le soleil brille jusqu’au soir sur la place et ça tombe bien : les boissons sont pas chères, on compte rester un moment.

L’autre bon plan, au centre de la place Emile-Zola : les Berthom, la célèbre enseigne spécialisée bière. On y va pour l’happy hour de 19h à 21h (pinte au prix du demi). En revanche, avec seulement une dizaine de tables à disposition, il faut se lever tôt pour espérer obtenir sa place au soleil !

L’Assommoir Tome II – La plus « riquiqui » 

Photo © Jondi

Photo © Jondi

Il y a la « terrasse » connue de l’Assommoir Tome II, ses trois tables installées sur le trottoir, et puis il y a le côté secret, caché : une micro terrasse, dans une cour intérieure. Deux tables, des bougies, des plantes en pot et une toile à l’effigie de Batman. On peut pas mieux faire question intimité, avec ce petit coin en retrait, privilégié. Si vous avez la chance de trouver place libre, installez-vous avec un bon verre de vin (mais pas que!), des petites choses à grignoter. On se croirait presque à la maison.

Publié par Deborah Vital

Réagissez à cet article

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Funky Fwancky

    Excellents choix (comme dab) : ça sent le (bien) vécu => on plussoie.
    Merci Jondi pour ce véritable travail d’investigation journalistique : c’est devenu tellement rare…