Chargement Évènements

Caroline Pageaud & Rosalie Piras & Marianne Villière – « Lisières Urbaines »

Caroline Pageaud & Rosalie Piras & Marianne Villière – « Lisières Urbaines ».

Présentation le vendredi 5 août – 18h
Résidence du 29 juillet au 5 août

Les abords du Maquis offrent un terrain de jeu exceptionnel pour interroger les interactions entre art et nature. Notre volonté est de participer à la valorisation d’un patrimoine naturel sensible par la création paysagère et artistique (installation, micro- architecture, performance, art graphique). C’est dans ce cadre que nous invitons trois jeunes artistes aux démarches singulières. Rosalie Piras, Caroline Pageaud et Marianne Villière vont explorer pendant plusieurs jours ce territoire en lisière urbaine pour nous livrer une traduction poétique et politique.

Rosalie Piras
Nouvellement diplômée de l’école des Beaux-Arts de Dijon, Rosalie Piras est artiste en design d’espace et d’objet. Elle s’intéresse particulièrement aux chutes urbaines, aux espaces délaissés, aux jardins inexploités. Elle créé des espaces communs, des modules éphémères, propices à la rencontre, aux interactions sociales. Ses interventions fru- gales, prétextes à l’hospitalité et au regroupement, invitent à de nouveaux rituels tout en montrant aux habitants, aux usagers, la possibilité de s’approprier leur environnement.

Caroline Pageaud
Graphiste et illustratrice bisontine, diplômée de l’école des Beaux-Arts de Rennes et de l’Université Laval (Québec), Caroline Pageaud interroge le sensible et explore le vivant… L’itinérance, les voyages et les multiples paysages rythment sa démarche. Ses images témoignent de l’existant, peu d’humain, parfois quelques bêtes ou traces de bâtiments délaissés, la nature étant le sujet prédominant. Caroline Pageaud a aussi réalisé toute la communication visuelle du Maquis.

Marianne Villière
L’artiste lorraine Marianne Villière est diplômée de l’École d’art et de design de Nancy et de la HEAD de Genève. Elle aime les marges et elle s’attache à les faire entendre ! Sa pratique artistique — performative — est influencée par les théories critiques, la micro-sociologie, les pratiques de désobéissance civile. L’enjeu essentiel de la démarche de Marianne Villière est de dégager un moment de débat, de faire émerger une énergie polémique latente, de négocier des relations de pouvoir alternatives. Ses interventions proposent une lecture à double tranchant. Au premier abord, le geste semble drôle, léger voire superficiel, pour ensuite nous faire face avec brutalité.

🚩 Bar et restauration sur place
🚲 10 minutes depuis la Cité de la Gastronomie de Dijon
🅿️ Parking Tennis/Base Nautique du Lac Kir

Source et illustration : Au Maquis

Publié par Jondi

À voir également

Réagissez à cet événement

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *