Chargement Évènements

Concert de rentrée à Dijon : le programme 2019

La Ville de Dijon a dévoilé la programmation de cet événement gratuit baptisé Lalalib qui lance la saison culturelle et rassemble chaque année près de 20 000 personnes. Le 30 août, sur deux scènes (place de la Libération et place du Théâtre), la dix-septième édition du concert de rentrée accueillera 9 groupes ou artistes (et peut-être un dixième) issus de la scène locale, nationale et internationale.

Plan de l’article :
1. Horaires et lieux de passage des groupes
2. Les artistes
3. Infos pratiques.

1. Les lieux et horaires de passage :

Scène Libération (place de la Libération)
Komorebi de 18h10 à 18h50
Ménélik et Orchestre Dijon Bourgogne de 19h à 20h
Camélia Jordana de 20h35 à 21h35
Feu! Chatterton de 22h15 à 23h15
Fakear de 23h55 à 0h55

Scène Théâtre (parvis de Saint-Michel)
The George Kaplan Conspiracy de 18h40 à 19h20
Charlotte Adigéry de 19h55 à 20h35
The Pirouettes de 20h50 à 21h40
Georgio de 22h à 23h
Les Wampas de 23h40 à 0h40

2. Les artistes :

Feu ! ChattertonAprès un premier album couronné de succès qui en a fait les figures de proue de la nouvelle chanson française Feu ! Chatterton a signé son grand retour en 2018 avec « L’oiseleur ».
Le quintette incandescent arrive au concert de rentrée précédé de sa réputation de groupe habité et lumineux en live. Au terme d’un an et demi de tournée en France et dans le monde entier, Dijon sera l’occasion de les apprécier pour une de leurs dernières apparitions avant une nouvelle coupure pour écrire et enregistrer de nouveaux titres.

FakearIl n’aura pas fallu cinq ans pour que Fakear s’impose comme le leader de la scène électronique actuelle. Cinq ans de titres affolant les compteurs d’écoutes et devenus aujourd’hui de véritables hymnes comme « La Lune Rousse », « Kids » ou « Morning In Japan », et un premier album, Animal, paru en 2016 et certifié disque d’or.
Cinq ans de tournées aux quatre coins de la planète, des États-Unis à l’Australie et la Nouvelle- Zélande, en passant par l’Europe, grâce auxquelles il a acquis une renommée internationale, se plaçant en fer de lance de toute une génération de beatmakers français comme Møme ou Petit Biscuit, et attirant le regard des plus grands comme Odesza ou Bonobo, dont il a fait les premières parties, ou M.I.A, qui l’invitait au Meltdown l’année dernière et pour qui il a produit un track sur son dernier album.

Camélia JordanaCette grande artiste, musicienne, chanteuse, comédienne s’est lancée dans une nouvelle aventure intitulée Lost à l’aube de son troisième album. Avec son complice Laurent Bardaine et l’appui de la réalisatrice Pascale Ferran, elle décide de témoigner d’un ressenti, d’une émotion, sinon d’un état dans lequel Lost se retrouve.
Ils scandent alors l’amour de leur drapeau, s’interrogent sur la crise des réfugiés, racontent la nuit paresseuse qui se couche sur une émeute à Baltimore, décrivent les années 90 dans le Var, dénoncent un leader qui oublie de regarder derrière lui, ou encore rendent hommage à la force de la Femme.

Les Wampas. Le groupe sort tout juste de l’enregistrement d’un nouvel album concocté et produit à plusieurs mains avec The Liminanas. L’amitié qui lie Didier Wampas et Lionel et Marie, leaders du combo rock de Perpignan, nous promet un résultat surprenant et une énième aventure musicale dans le parcours si riche et foisonnant des Wampas.

Ménélik & Orchestre Dijon Bourgogne (rap français / musique classique). Qlassiks est une grande aventure artistique qui prend sa source sous la plume fine et ciselée de l’artiste hip-hop Ménélik, inspiré par quelques oeuvres célèbres du répertoire classique et porté par les couleurs de Mode2, Futura et Delta.
Entre fable populaire, satire politique et parcelle de vie, les mots de Ménélik trouvent ancrage, se coulent ou rebondissent sur les notes. Liszt, Beethoven, Chopin, Purcell, Saint-Saëns, Pachelbel et Albeniz ne sont plus si loin de nous que ça, tout à coup, et leurs mélodies résonnent à l’heure d’aujourd’hui, entre le ow et le graff d’un monde vivant, mouvant et urbain. Contemporain.

The Pirouettes (pop synthétique – électropop). Une poignée de chansons bricolées après les cours, des reprises de France Gall, des petits tubes synthétiques rassemblés sur deux EPs (Pirouettes, 2012, L’importance des autres, 2014), la complicité d’Etienne Daho et l’attachement d’une communauté de fans ultra fidèles, des vidéoclips soignés, une séance photo à Los Angeles avec Hedi Slimane; et surtout, Carrément Carrément (Kidderminster, 2016), un premier album autoproduit et très remarqué.
Après une tournée qui les a menés partout en France, et jusqu’à New York et Montréal, avec en point d’orgue un concert triomphal à la Cigale, les Pirouettes ont dévoilé leur second et brillant album, Monopolis, en mars 2019.

Charlotte Adigéry. Charlotte Adigéry, jeune artiste belge protégée des frères Dewaele, plus connus sous leurs alias 2 Many DJ’S ou Soulwax, a un esprit très libre et en constante errance qui l’amène à peindre des contes absurdes, poignants et amusants.
Grâce à une mère martiniquaise qui lui a enseigné les celles du métier – à savoir la relation rythmique de la musicalité et l’importance du sens de l’humour – Charlotte Adigéry est une jeune artiste persuasive qui peut chanter des textes parlant des lézards puis du latex dans la même chanson. Descendante de la tribu nigériane Yoruba, qui réussit à se sortir de l’esclavage sur l’île lointaine de la Martinique, Charlotte Adigéry aime s’inspirer des traditions musicales de ses ancêtres des Caraïbes.
Véritable phénomène sur scène, elle livre un live minimaliste mais enthousiasment, puissant et réjouissant.

The George Kaplan Conspiracy (Electronic / pop). À l’origine de The George Kaplan Conspiracy, il y a la nuit, ce magnétisme propice à la création. Le groupe composé de Gabriel Afathi (Chant/Claviers/Basse) et Bastien Francoulon (Guitare/Basse/claviers) voit le jour entre Paris, Dijon et une résidence Atlantique du Sud Ouest où les questions artistiques croisent pédales d’effets et synthétiseurs analogiques. The George Kaplan Conspiracy a trouvé sa personnalité, une musique mélancolique et introspective aux accents à la fois vintage et modernes. Les rythmes Disco soul seventies croisent des sonorités krautrock et electro futuristes sur fond d’ambiance tantôt soft rock ou parfois même new wave/ post-punk.
Aujourd’hui : sur écran digital, sur scène ou sur une platine, le voyage s’écrit… On tombe dans la musique intemporelle de The George Kaplan Conspiracy comme du haut d’une falaise – sans jamais toucher le sol.

Komorebi (Poésie électro-organique). Komorebi, en japonais, c’est cette image de la lumière du soleil qui filtre à travers les feuillages des arbres.
Komorebi c’est Claire et Clara, deux bisontines. Une histoire de lumière donc. Une lumière aux re ets de musique électronique, percussions émotives et voix captivantes.
Leur plan ? Exprimer par la musique 10 mots intraduisibles. Ces mots qui n’existent que dans une seule langue sont des clefs pour se glisser dans le monde des autres et s’ouvrir à une réalité culturelle bouleversante. Ils nous grandissent, nous élargissent. Ce cocktail de tendresse positive a un nom : Mucho Love.

Georgio (rap nerveux et poétique, productions modernes et puissantes).

3. Infos pratiques :

Un dispositif de sécurité étendu.
Rappelons que la décision de maintenir le concert de rentrée a été prise en 2016 après une étude approfondie conduite par l’ensemble des services de l’État, de la ville de Dijon et des services de secours afin de s’assurer qu’une sécurité maximum soit garantie au public à l’occasion de cette manifestation. Renforcé dans le cadre du plan Vigipirate –Sécurité renforcée Risque Attentat-, le dispositif 2019 comptera, comme l’an passé, des mesures pour gérer plus précisément les flux importants engendrés par la fréquentation que connait l’évènement. Des actions de prévention seront également intensifiées autour des nécessaires gestes de prudence pour éviter les débordements et prévenir les comportements dangereux.

Des zones de filtrage plus éloignées des scènes pour une régulation du public.
Au nombre de quatre, les zones de filtrages ont été revues et différent légèrement de l’an passé. À titre d’exemple, il ne sera plus possible de rentrer sur la zone de concert par la rue de la Liberté ; l’accès place Notre Dame sera à privilégier. En accord avec les services de secours, une jauge maximum de 17 000 personnes à un instant T a été arrêtée, soit 2 000 de moins que l’an passé pour encore plus de confort. Des comptages entrées et sorties seront effectués pour veiller à ne pas dépasser ce seuil. Les agents de sécurité seront amenés à bloquer les flux de public si cette jauge est atteinte. Ces consignes, si elles sont susceptibles de générer des déceptions pour des personnes qui se verraient tenues d’attendre, n’ont pour but que d’assurer le bon déroulement de la manifestation et seront impératives.
Pour les piétons, le filtrage sera mis en place dans l’après-midi du 30 août. Personne ne pourra accéder au site du concert sans avoir franchi les points de contrôle. Il est donc recommandé de prendre ses dispositions le vendredi 30 août pour accéder au périmètre sécurisé et de ne pas se munir de sacs volumineux dont le temps de contrôle est plus long.

Les quatre points d’accès seront situés : 
Rue Lamonnoye
Rue Chabot Charny
Rue des Forges, sur la place Notre Dame au droit de la halte garderie
Rue Philippe Pot

Par ailleurs, cinq points permettront aux piétons de sortir du secteur sécurisé :
Rue Lamonnoye
Rue Chabot Charny
Rue des Forges, sur la place Notre Dame au droit de la halte garderie
Rue Jeannin
Rue de la Liberté

Attention, la rue Jeannin tout comme la rue de la Liberté à l’angle de la rue du Bourg ne seront plus des points d’entrée, mais uniquement des points de sortie. Profitant de la piétonnisation du centre-ville, cette dernière a en effet été décalée sur la grande place piétonne Notre Dame qui peut contenir un nombre important de spectateurs.

Le périmètre piéton tout autour des deux scènes.
Du fait de l’éloignement des zones d’entrée des deux scènes, un périmètre piéton sera arrêté dans l’hypercentre ce qui engendrera des restrictions de circulation et de stationnement (fermeture à la circulation et au stationnement pour partie dès le mercredi 28 août et entièrement le vendredi 30 août – réouverture progressive à l’issue du concert).

Une sécurité renforcée rue Vaillant vers la scène Théâtre.
La colonne Morris sera temporairement retirée et un échafaudage bardé de tôle sera érigé en vue d’empêcher l’accès aux espaces verts autour de la Nef, de sorte que le public ne tente pas d’escalader ces espaces dangereux.

Une campagne de prévention autour des comportements à adopter.
Des messages de prévention sont relayés sur les réseaux sociaux du concert. Ils seront également diffusés sur les écrans géants le soir du concert. Ainsi cette année et de manière plus humoristique, est publiée sur les réseaux une petite vidéo imaginée par « Fondation Sparse », l’un des partenaires de la soirée, intitulée « Bien/ Pas Bien » qui donne, à sa façon, de bons conseils pour passer un agréable concert.
Des bouchons d’oreilles ainsi qu’une Z-card sur laquelle figureront les horaires de passage des artistes, l’implantation des secours, des consignes pour les casques de vélo ou de moto, du bar à eau, des toilettes et du stand de prévention tenu par l’ANPAA (Association Nationale de Prévention en Addictologie et en Alcoologie), seront distribués à chaque point d’entrée. Un éthylotest sera donné aux spectateurs lorsqu’ils quitteront le site.

Le nombre de policiers municipaux et d’agents de sécurité sera renforcé (20 policiers municipaux et 150 agents de sécurité).
Le dispositif opérationnel de sécurité civile sera également adapté à l’évènement avec 25 secouristes ainsi qu’une coordination des secours par un PC organisation au plus près de la manifestation.
La ville de Dijon et la préfecture rappellent enfin que la sécurité est l’affaire de tous. Chacun peut et doit se montrer vigilant vis-à-vis de comportements suspects et en aviser immédiatement la police nationale.
La ville de Dijon et la préfecture comptent également sur les spectateurs pour adopter des comportements appropriés à leur sécurité et à celles des autres.

Nouveauté 2019 : le village Lalalib.
Profitant du superbe écrin qu’est la place de la Sainte-Chapelle nouvellement inaugurée, la ville de Dijon a souhaité créer un espace de détente pour les spectateurs du concert de rentrée. Pour vivre à fond l’expérience Lalalib, parasols, transats et animations attendent le public qui pourra se restaurer auprès de deux foodtrucks ou jouer sur des bornes d’arcade.
Le village accueillera également plusieurs stands dont le bar à eaux de Suez, le stand de la Ville qui présentera l’AMACOD (l’antenne municipale et associative de lutte contre les discriminations) et distribuera éthylotests, préservatifs et bouchons d’oreilles ainsi que les stands de Zutique productions, La Vapeur et l’ANPAA…
À noter que le photocall d’Orange est à retrouver cour d’Honneur.

Pour ceux qui ont prévu de venir en voiture, des « Saint-Bernard » seront à leur disposition. Grâce au nouveau mécène Saint-Bernard Services, 8 chauffeurs attendront les personnes place de la Sainte Chapelle pour les ramener chez elles avec leur véhicule si elles ne sont pas en capacité de conduire. Exceptionnellement et dans le cadre de ce mécénat, ce service est gratuit.

La mobilité pendant la soirée.
DiviaMobilités se joint également à la fête et met en place un service bus et tram exceptionnel pour le concert de rentrée :
Lignes T1 et T2 du tram prolongées jusqu’à 1 h 40 place Darcy
Lianes 3 à 6 prolongées jusqu’à 1 h 40
La ligne « Pleine Lune » prendra le relais de 00 h 45 h à 6 h du matin entre République et Université
« Pass Soirée » au tarif de 2,10 € permettant de voyager à volonté de 19 h à 6 h le lendemain matin sur le réseau DiviaMobilités.
Le passage des bus sera impossible place du Théâtre : une déviation sera mise en place dès le 28 août à 14 h pour la Lianes 6, la ligne B11 et City.
La présence sur le terrain des agents Divia sera bien entendu renforcée. Pour en savoir plus : www.divia.fr

Un fléchage sera réalisé pour guider le public et des bénévoles identifiés se chargeront d’accueillir les spectateurs.

Un service de nettoyage mis en place par la ville de Dijon interviendra pendant et après la manifestation. Des poubelles, installées pour la soirée, seront à la disposition du public ainsi que des toilettes qui seront situées cour d’Honneur, rue Lamonnoye et rue des Bons Enfants.

La ville de Dijon installera deux plateformes pour permettre aux personnes en situation de handicap d’assister au concert dans les meilleures conditions : l’une rue de la Liberté, le long des grilles de la cour d’Honneur, côté rue Rameau, l’autre place du Théâtre.
Ces personnes disposeront d’un accès facilité aux concerts par un passage qui leur sera réservé rue de la Liberté.

La ville de Dijon rappelle que sont interdits à l’entrée du concert, et donc confisqués, les objets suivants : les bouteilles en verre, en plastique, les canettes, les boissons alcoolisées, les casques de vélo ou de moto (des consignes sont prévues aux points de filtrage à cet effet), les valises et sacs volumineux, les objets contondants ou tranchants, les aérosols, les pulvérisateurs et autres objets jugés dangereux.

Les vélos, scooters, skates, rollers ainsi que les animaux sont interdits dans le périmètre de sécurité du concert de rentrée.

Photo © Bertrand Carlier – Jondi

Publié par Jondi

Réagissez à cet événement

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Paul Naref

    Déçu une nouvelle fois, chaque année c’est la même chose. Ou est Johnny ?

  2. Warm Inside

    Bonsoir,
    Nous sommes un groupe de Power Rock et nous aimerions savoir qui contacter pour participer en tant qu’Artistes à cet événement  »Concert de Rentrée » pour la saison prochaine
    saison 2020, si vous avez une scéne pour les groupes amateurs bien sûre.
    Merci de votre retour

    bien Cordialement
    Tania pour Warm Inside