Chargement Évènements

Disorder Fest – première édition

Vendredi 1er et samedi 2 décembre 2017.
Indie – post rock – noise.

L’association Last Disorder présente le Disorder Fest première édition, qui se déroulera les 1er et 2 décembre au Deep Inside Klub avec:

Vendredi 1er décembre

Foxeagle – (Rock indé) / Lyon – Showcase solo –
« Foxeagle c’est l’esprit totem du renard et de l’aigle qui cohabitent à l’intérieur.
Portée par un idéal d’authenticité, Emilie accepte les vulnérabilités qui la composent et se présente à travers un rock indé où les sonorités aériennes des guitares et la lourdeur des rythmiques se côtoient ». 

Don Aman – (Rock -Noise -Post-rock) / Dijon
« Pour l’instant, la formation fait figure d’un des meilleurs espoirs du moment et Tricératops ne fait que renforcer cette impression. » (Liability Webzine)
« Une technicité irréprochable et une classe folle. » (Noise ®’Us)

Mona Kazu – (Indie rock electronica) / Saône-et-Loire
Oscillant entre rock indé et electronica, pop sombre ou lumineuse, Mona Kazu aime à brouiller les pistes…
Trois ans après « Other voices in safety places », Mona Kazu sort le 1er avril 2016 son deuxième album « Arguments with a bird » sur le label Falls Avalanche Records. Le style du groupe a entre-temps évolué vers un son plus organique, avec des ambiances tendues mais libérées de la rigidité des programmations seules.

—————————————————————————

Samedi 2 décembre

Cosmo’s – (Post-rock alternatif) / Dijon
Cosmo’s est un duo guitare-batterie né d’une rencontre entre Albert et Laura. Portés par cette alchimie, ils assemblent la matière de sonorités aux teintes sombres, où résonnent des rythmiques déstabilisantes.
Leur exploration singulière et authentique fige nos émotions dans un espace-temps alternatif.

Nohoï – (Post-rock electro) / Lyon
Sonorités triturées et torturées mélange clinique entre musique acoustique et électronique, trame lente et massive, tantôt douce puis explosive.
Berceau mélancolique et de rage au ventre, NohOï est une musique actuelle où deux musiciens racontent des histoires sans paroles et sans mimes,mais par un support autant sonore que visuel où l’imaginaire vient greffer l’histoire du film que l’auditeur se fait de sa vie par ses émotions.

Süryabonali – (Post noise olympique) / Lyon
Süryabonali, c’est du post noise olympique, du genre à t’enchaîner les triples axels, à patiner sévère, à faire des figures refusées par le jury des JO.

Tarifs : 5€ la soirée – 8€ pass 2 jours

Source et illustration : Last Disorder

Publié par Bertrand Carlier

Réagissez à cet événement

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *