Chargement Évènements

Exposition – [Passé] à table. fragments d’une histoire dijonnaise

Du 21 mai au 21 novembre 2021 (tous les jours sauf le mardi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h. Fermeture les 14 juillet, 1er et 11 novembre).

Cette exposition vous invite à découvrir l’évolution de la vaisselle de table utilisée sur le territoire dijonnais, de l’époque mérovingienne (VIe-VIIe siècles) au début du XXe siècle, à partir de récentes découvertes archéologiques. Elle est conçue en partenariat avec l’Inrap, direction interrégionale Bourgogne-Franche-Comté et la Drac Bourgogne-France-Comté / Service régional de l’archéologie.

Une invitation

[Passé] à table… quelques mots pour ouvrir l’appétit et aiguiser l’imaginaire autour d’un domaine si familier, et pourtant si lointain lorsqu’il s’agit de remonter dans le temps.

La première occasion de présenter une sélection représentative de pièces de vaisselle en terre cuite du quotidien, mises au jour ces dernières années, à l’occasion d’opérations archéologiques dans le Dijonnais sur des sites occupés depuis l’époque mérovingienne jusqu’à la veille de la Première Guerre mondiale.

Derrière ces pots, oules, marmites, coquemars, cruches, pichets et autres tupins, ce sont avant tout des objets conçus par les mains de l’artisan pour satisfaire le besoin primordial de se nourrir, maillon d’une chaîne d’ustensiles. Ainsi fabriqués, acquis, utilisés, cassés et rejetés, ces récipients participent, pour celui qui est attentif, à restituer l’évolution des pratiques alimentaires associées.

Par sa thématique, cette exposition témoigne également du dynamisme de la recherche régionale permettant aujourd’hui d’esquisser, non seulement les différentes zones ou sites de productions de ces objets du quotidien, mais aussi leur mode de diffusion et leurs usages au sein des habitats.

Une histoire

Au-delà du contenant, c’est aussi l’histoire du contenu qui s’écrit ; les récipients conservant parfois la mémoire des différents aliments cuisinés ou stockés. Indices de datation des sites archéologiques, ces récipients sont alors une précieuse source d’information sur les pratiques culinaires et les manières de table connexes. Loin d’interminables séries de « tessonnailles », ils reflètent directement les mutations de la société qui les a créés, au fil du temps. Ces récipients concourrent aussi à révéle des pans de la vie quotidienne d’habitants du territoire dijonnais au fil des siècles . Les visiteurs sont invités à les rencontrer et à parcourir l’exposition en leur compagnie.Des tables, des fragments, des rencontres… Autant d’histoires relevées à chaque opération de terrain, à chaque étude, une véritable enquête menée par une chaîne d’acteurs restituant en quelque sorte cette
histoire du goût

Les partenaires

L’exposition présente environ 120 objets mis à disposition par les principaux acteurs de l’archéologie du territoire : services de l’État / Service régional de l’archéologie, opérateurs d’archéologie tout particulièrement l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives). Ils sont complétés par des prêts issus de musées régionaux et les musées de la ville de Dijon, notamment le musée archéologique.et le musée de la Vie bourguignonne.

La programmation culturelle

Visites commentées de l’exposition, ateliers, rendez-vous des familles, rencontres hors les murs… Une programmation culturelle, régulièrement enrichie, accompagne l’exposition. Elle est consultable sur le site du musée.

Gratuit

Source et illustration : Musées Dijon

Publié par Jondi

Réagissez à cet événement

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *