Chargement Évènements

Nuit des musées à Dijon : le programme 2022

Voir la carte des lieux

Chargement de la carte ...

Depuis plus de quinze ans, les musées vous ouvrent leurs portes de 20h à minuit à l’occasion de la Nuit européenne des musées. Cet événement annuel est l’occasion unique de découvrir en famille ou entre amis la richesse et la variété des collections des cinq musées dijonnais dans un cadre chaleureux et festif.
Au programme : visites flash, activités ludiques, ateliers de pratiques artistiques, concerts, projections et bien plus encore.

MUSÉE DES BEAUX-ARTS

Visites flash de 15 minutes
Saint Georges terrassant le dragon de Carle van Loo
Mais quelle est cette créature fantastique mi-loup mi-serpent ? Venez découvrir l’histoire de Saint Georges sur son cheval blanc qui délivre avec ardeur la princesse des griffes de la bête ! Un sujet religieux qui personnifie l’idéal chevaleresque et qui fait écho aux contes d’aujourd’hui.
A 20h30 et 21h15 – Salle 10

L’Offrande à Vénus et Le Serment à l’Amour de Louis-Roland Trinquesse
Robe à l’anglaise ou robe chemise, taffetas ou dentelle…Dans ces deux scènes galantes, Louis-Roland Trinquesse nous fait toucher du bout des yeux les matières des costumes de ses personnages.
A 20h30 et 21h00 – Dans les salles d’exposition temporaire « À la mode. L’art de paraître au XVIIIe siècle » – Section 1, sous-section « Peindre et séduire: Satins et taffetas »

Les armures
En métal de la tête au pied, elles se tiennent prêtes à vous accueillir : armures de guerre, de tournoi ou de prestige… Redécouvrez les caractéristiques de l’équipement du chevalier en usage depuis le XVe siècle.
A 20h45 et 21h30 – Salle 13

Le négligé, métaphore de l’intime
La mode des tenues de déshabillé évoque l’intimité et la simplicité que l’on affiche chez soi. À la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle, les étoffes de coton éclipsent peu à peu la soie dans les plus raffinées des garde-robes féminines.
A 20h45 et 21h15 – Dans les salles d’exposition temporaire « À la mode. L’art de paraître au XVIIIe siècle » – Section 4, sous-section « Le négligé, métaphore de l’intime »

La Nativité du Maître de Flémalle
Mais qui est donc le Maître de Flémalle ? Un peintre flamand qui a « révolutionné » la création picturale au XVe siècle mais dont l’identification est controversée. Marquant la fin de Moyen Âge et annonçant l’esthétique de la Renaissance, cette Nativité donne une nouvelle vision de la peinture, ouverture sur un arrière-plan, foisonnement des détails, caractérisation des personnages…
A 21h et 21h30 – Salle 5

L’Âge d’airain d’Auguste Rodin
Si L’Âge d’airain, sculpture présentée au Salon de 1877, est l’un des chefs d’œuvre d’Auguste Rodin, il est aussi son plus gros scandale. Accusé d’avoir réalisé un moulage sur nature, sa sculpture état jugée trop réaliste pour être le simple fruit de son talent, l’artiste dut témoigner de sa bonne foi.
A 21h45 et 22h45 – Salle 40

Vanité et trompe-l’œil de Jean-François de Le Motte
Trouvant son origine dès l’Antiquité, la symbolique du crâne est fréquemment représentée dans les oeuvres d’art. À la fois symbole de mort, attribut ou signe du salut de l’âme, le crâne est également un indicateur du temps qui passe et des vanités humaines.
A 22h et 22h30 – Salle 20

Vestale entretenant le feu sacré de Pierre-Philibert Larmier
L’Antiquité est de retour au 18e siècle ! Robes légères, drapés fluides, les souliers plats et lacés…Au 18e siècle, la redécouverte de l’Antiquité influence l’Art et la mode. Les nombreuses représentations des vestales en témoignent et participent à la diffusion de ces nouveaux modèles vestimentaires.
A 22h15 et 22h45 – Dans les salles d’exposition temporaire « À la mode. L’art de paraître au 18e siècle » – Section 4, sous-section « Antiquité rêvée, souvenirs de vestales »

J’étais pittoresque et beau: mise en scène de la robe de chambre
Confortable mais seyante, la robe de chambre prend une place dominante dans le vestiaire masculin. Elle devient l’attribut des philosophes, des scientifiques ou des gentilshommes d’intérieur… à découvrir dans leur intimité.
A 22h30 – Dans les salles d’exposition temporaire « À la mode. L’art de paraître au 18e siècle » – Section 4 , sous-section « J’étais pittoresque et beau : mise en scène de la robe de chambre »

Sous l’œil des conservatrices. Un focus sur certaines œuvres des collections en compagnie des conservatrices du musée des Beaux-Arts.

La folie des gilets
Dans la seconde moitié du 18e siècle, les gilets brodés sont très en vogue: décorés de motifs divers associés à des ornements de strass ou sequins, ils véhiculent parfois des messages galants ou politiques.
A 20h30, 21h30 et 22h30 – Dans les salles d’exposition temporaire « À la mode. L’art de paraître au 18e siècle » – Section 2, sous-section « La fureur de la broderie »

Le lit des heures de Jean Dampt
Un lit pour une nuit, un lit pour une vie : le lit des Heures, Jean Dampt Un « meuble parlant » c’est ainsi que l’on pourrait décrire ce lit hybride dont les décors et formes relèvent tant de la mouvance art nouveau que du symbolisme. Emblème de la carrière de Jean Dampt, sculpteur, orfèvre et ébéniste, ce lit invite au sommeil et renouvelle l’image de la chambre à coucher et du couple à la fin du XIXe siècle.
Avec Naïs Lefrançois, conservatrice responsable des collections XIXe siècle.
A 20h45, 21h30, 22h15 et 23h00 – Salle 41

L’école de dessin de Dijon
Grâce à la détermination du peintre François Devosge, une école de dessin ouvre ses portes en 1766 à Dijon. Son objectif est de former des jeunes artistes pour « encourager les arts et l’industrie ». Sur le modèle de l’Académie royale parisienne, l’enseignement est fondé sur le dessin « âme de tous les arts ». Le fonds de l’école est légué au musée de Dijon et constitue l’embryon de son exceptionnelle collection d’arts graphiques.
Avec Myriam Fèvre, responsable des collections d’arts graphiques.
A 20h45, 21h30 et 22h45 – Salle 23

Le goût des pastorales
La mode des « belles jardinières » se diffuse à partir des années 1750 dans le genre du portrait. Cette mode doit aussi s’analyser dans un contexte plus large de retour à la nature, à la lumière de pratiques théâtrales de travestissement chez les élites.
A 21h00, 22h00 et 23h00 – Dans les salles d’exposition temporaire « À la mode. L’art de paraître au 18e siècle » – Section 3, sous-section « Pastorales enchantées »

Activités ludiques :
Des activités ludiques pour petits et grands pour découvrir les collections du musée en s’amusant dans deux salles différentes.
En continu – Salle 6 (galerie de Bellegarde) et salle 42

Atelier de pratique artistique :
Qui suis-je ?
L’art de paraître ou de disparaître, voir sans être vu, pour éloigner ou attirer les regards. Le loup est au 18e siècle un accessoire de mode prisé, aux formes et matériaux variés. Le temps d’une soirée au musée, créez et fabriquez votre masque pour mieux vous révéler.
En continu – Salle 24 (salon Condé)

La classe, l’œuvre :
Paysages sonores
Qu’entend-t-on lorsque l’on regarde un tableau ? Comment recréer artificiellement une ambiance sonore ? Encadrés par l’artiste Luc Kheradmand, les élèves de la classe CHAAP (Classe à Horaires Aménagés en Arts Plastiques) ont réalisé les enregistrements, les bruitages et la musique permettant de plonger le spectateur dans de véritables « paysages sonores » faisant écho aux tableaux.
De 20h00 à 22h00 – Salles 5, 20, 39 et 47

Expérience, le festival des jeunes chercheurs :
Un chercheur – une œuvre
De jeunes chercheurs ont choisi des tableaux du musée qui résonnent avec leurs travaux. Venez découvrir les œuvres qui les inspirent et embarquez dans l’histoire de leurs investigations.
En continu – Salles 12 à 22

MUSÉE RUDE

Activités ludiques :
Des activités ludiques pour petits et grands pour découvrir les collections du musée en s’amusant.
En continu

Contes :
Parmi les statues de François Rude résonneront et raisonneront des histoires de la tradition orale portées par le conteur Bernard Bacherot de La Compagnie des Contes. Court et étonnant voyage dans l’imaginaire en un lieu envoûtant.
Pour tout public
À 21h00 – 21h30 – 22h00 – 22h30 et 23h00 (durée 15-20 min)

MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE

Visite flash de 15 minutes :
Des vestiges lapidaires endormis !
Les vestiges de l’ancien Dijon sont riches d’une iconographie parfois surprenante, encore aujourd’hui illustrée par les chapiteaux du musée. Venez voir ! Les chapiteaux nous racontent des histoires.
A 22h15 et 22h45 – Dortoir des Bénédictins, 1er étage

Activités ludiques :
Des activités ludiques pour petits et grands pour découvrir les collections du musée en s’amusant.
En continu – Salle Lebel

Concert :
Ailleurs
Nombre de compositeurs occidentaux ont fait voyager “ailleurs” leurs contemporains, autour d’œuvres exotiques et orientalistes et de l’évocation poétique du dépaysement. Ils sont allés puiser en Orient, en Asie et en Amérique pour apporter une nouvelle couleur dans la musique occidentale. Voyageons avec Bizet, Fauré, Saint-Saëns, Holmes, Viardot, Thomas, Gounod, Rameau, Chaminade, Satie, Ravel, Lopez… et bien d’autres encore…
Avec l’ensemble ClairObscur Lyrique
À 21h00 (durée 1h) – Dortoir des Bénédictins, 1er étage

MUSÉE DE LA VIE BOURGUIGNONNE – PERRIN DE PUYCOUSIN

Visites flash de 15 minutes :
La compagnie de la Mère Folle
« Les sages sont parfois des imbéciles » : telle est la devise de la compagnie de la Mère Folle et de ses fêtes carnavalesques, interdites par Louis XIII en 1630. Le temps d’une visite, nous vous invitons à revivre aux travers d’images et objets, ce passé festif, parfois même indécent, de la ville de Dijon.
A 20h30, 21h00 et 21h30 – Espace de la vie commerciale, 1er étage

Le travail des femmes au XIXe siècle
Famille, maison et travail…nombreuses étaient les tâches auxquelles les femmes issues de la campagne bourguignonne devaient s’atteler tout au long d’une vie sans eau courante ni électricité.
A 22h00, 22h30 et 23h00 – Galerie des âges de la vie, rez-de-chaussée

Activités ludiques :
Des activités ludiques pour petits et grands pour découvrir les collections du musée en s’amusant.
En continu – Patio de la rue des commerces, 1er étage

Atelier de pratique artistique :
Moulin à vent
Bricolez un petit moulin de papier et faites tourner les couleurs pour profiter de l’air du temps au musée.
En continu – Atelier des enfants, rez-de-chaussée

Projections :
Sur mesures
En lien avec l’exposition À la Mode. L’art de paraître au 18e siècle au musée des Beaux-Arts, les trois projections de films courts extraits du documentaire « Sur mesures » de Viviane Blassel vous feront découvrir des artisans travaillant dans la mode et leur métier.
Salle de conférence – 2e étage

Plumes et broderies
Expert de l’ornementation de vêtements, Bruno Legeron, fleuriste plumassier et Emmanuelle Dupont, brodeuse-sculptrice textile vous ouvrent la porte de leurs ateliers respectifs.
À 20h45 (durée 26 min)

Costumes et plissages
Jean-Philippe Vauclair, tailleur et Pietro Seminelli, maître plisseur, perpétuent les techniques et le savoir-faire traditionnels propres à leur métier.
À 21h45 (durée 26 min)

Sacs et impressions d’étoffes
Entre héritage et modernité, Serge Amoruso, maroquinier designer, donne forme à ses sacs tandis qu’Yves Benoît, imprimeur gaufreur, explore le motif.
À 22h45 (durée 26 min)

Contes
Venez écouter la conteuse Marine Pouyfaucon vous raconter les histoires d’une chercheuse et de deux chercheurs : Morgane Oudot, une plongée dans le monde marin en compagnie des céphalopodes, architectes du vivant ; Rudi Beaulant, un récit médiéval sur les traces des criminels ; et Gaëtan Mangin, une immersion dans l’univers des collectionneurs de voiture.
À partir de 8 ans – En continu – Sous le cloître

Un chercheur – Un objet de collection
Plusieurs chercheurs sont « cachés » dans le musée. Retrouvez-les au fil de votre parcours pour une présentation des objets qui les inspirent et résonnent avec leurs travaux.
En continu – Dans tout le musée , au gré du parcours

Les collections scientifiques
Baptiste Cottard, responsable des collections scientifiques et techniques de l’Université de Bourgogne, vous raconte l’histoire des collections scientifiques du musée de la Vie bourguignonne.
En continu – Salle des Hommes célèbres, 1er étage

Expérience, le festival des jeunes chercheurs
Speed searching
1 chercheur, 1 table, 1 objet et 10min pour discuter. Au son de la cloche, changez de table et de chercheur !
En continu – Sous le cloître

Concert :
Nout
L’alliance Delphine Joussein-Rafaëlle Rinaudo-Blanche Lafuente s’applique à pousser leurs instruments dans leurs derniers retranchements, avec l’enthousiasme du savant fou devant ses fioles. Flûte, harpe, batterie : un mélange rare que le trio met sens dessus dessous. Dans le sillage des expériences de John Zorn aux confins du jazz et du noise, Nout imagine ses morceaux comme de véritables scénarios à rebondissements.
Avec Lebloc
21h30 (durée 1h) – Sous le cloître

MUSÉE D’ART SACRÉ

Activités ludiques :
Des activités ludiques pour petits et grands pour découvrir les collections du musée en s’amusant.
En continu – Vestibule

Atelier de pratique artistique :
Laissez rouler les p’tits papiers

Au XVIIe siècle, les religieuses confectionnaient les décors des reliquaires à l’aide de fines bandelettes de papier roulées et collées sur la tranche.
Inspirez-vous de cette technique très ancienne pour créer une carte colorée aux motifs végétaux tout en volute.
En continu – Dans la sacristie

Source et illustration © Musées de Dijon

Publié par Jondi

À voir également

Réagissez à cet événement

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *