Chargement Évènements

Tribu Festival – Concert : Raúl Monsalve y Los Forajidos + Bad Fat & Napoleon Maddox + Crying Out Loud – The Bridge 2.1

Soirée proposée dans le cadre du Tribu Festival (du 27 août au 3 octobre 2021).

Raúl Monsalve y Los Forajidos (Venezuela / France) – Groove enraciné.

Le bassiste vénézuélien Raúl Monsalve a consacré une grande partie de sa vie à décrypter la musique traditionnelle afro-caribéenne, influencé par les grands maîtres de la percussion de son pays natal, et en particulier de la région côtière de Barlovento, là où la culture noire s’est concentrée depuis les temps coloniaux des hacienda de cacao. Il ne cesse depuis son arrivée en Europe d’étendre sa zone d’influence, de multiplier les expériences, jouant du highlife au côté du maître ghanéen Orlando Julius, en flirtant avec les Anglais de The Heliocentrics ou les Nigérians d’Africa 70. Avec son orchestre Los Forajidos (« Les hors-la-loi »), Raúl Monsalve poursuit son exploration de la musique afro-vénézuélienne traditionnelle qu’il brasse à une mosaïque de musiques noires (latin jazz, funk, afrobeat…). Un pur concentré de Great Black Music. Un rendez-vous musical obligatoire pour les fans d’Eddie Palmieri et de Fela Kuti.

Bad Fat & Napoleon Maddox (USA / France) – Mcing brass session.

Quand une fanfare rompue aux sonorités street-funk appelle en renfort le rappeur et beatboxer américain Napoleon Maddox, c’est fat et super-bad. Bad Fat connaît ses fondamentaux sur le bout des doigts et puise autant ses influences chez Don Cherry que Public Enemy. Convoquant hip hop, funk et afrobeat, à la manière des marching bands chers à la Nouvelle-Orléans, les musiciens caracolent sur une corde invisible tendue entre tradition et modernité. Bad Fat c’est un sémillant MC, en la personne de Napoleon Maddox, habitué du Tribu Festival, porté par une rythmique béton et des cuivres endiablés. Dans la foulée des fanfares contemporaines comme Meute ou Youngblood Brass Band, Bad Fat a su s’imposer et imprimer sa propre griffe. Quand le jazz excelle, Bad Fat en est l’étincelle.

Crying Out Loud – The Bridge 2.1 (USA / France) – Free jazz transatlantique.

The Bridge est un projet d’échange entre des musicien.ne.s français.es et de Chicago, auquel est associé Tribu Festival depuis plusieurs années. Ce réseau transatlantique contribue à perpétuer l’histoire du jazz et des musiques improvisées entre nos deux continents. Ce nouvel opus de The Bridge, Crying Out Loud est un objet sonore surprenant. On n’a jamais vu ça : saxophones, trombone, accordéon, basse, percussions et électronique, dans tous les sens, toutes les mutations, superposés, stratifiés, scindés, ventilés, vaporisés. On n’a jamais vu ça, mais on en connaît le principe, et les cinq musiciens à l’œuvre, venus de toutes les directions musicales, le connaissent par cœur : la liberté de prendre de multiples formes. Duke Ellington disait déjà ça. Crying Out Loud est un quintet basé sur l’improvisation autour de minuscules compositions écrites servant de prétextes à l’interaction.

Tarifs : 12€ (plein) / 10€ (réduit) / 5,5€ (carte culture)
Informations et billetterie : 
Tribu Festival – contact@zutique.com – 03 80 28 80 42

Source et illustration : Tribu Festival – photo © Arthur Goute

Publié par Jondi

Réagissez à cet événement

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *