Dijon : dans les coulisses du Grand Théâtre occupé

Article publié le 26 mars 2021

Depuis le 15 mars, une « coordination d’interluttants et précaires » (CIP) occupe le Grand Théâtre de Dijon. Un mouvement qui s’inscrit dans la lignée de l’Odéon, investi depuis le 4 mars, et qui essaime un peu partout en France (près de 80 lieux culturels concernés). Au centre des revendications, l’abrogation de la réforme de l’assurance chômage.

« Pas de culture sans droits sociaux », prévient une des banderoles qui garnissent les colonnes à l’entrée. Dans le décor baroque du salon, au premier étage, quelques matelas, un bureau, et une grande table autour de laquelle une quinzaine de personnes, acteurs du monde de la culture pour la plupart, échangent avec passion sur les futures actions à mener.
« La réouverture des lieux, on n’en parle presque plus », explique Agnès Billard, chargée de production dans le spectacle vivant et qui a rejoint la commission communication du mouvement dijonnais. « On ne prêche pas pour notre paroisse : notre priorité, c’est l’abrogation de la réforme de l’assurance chômage, qui doit entrer en vigueur le 1er juillet : saisonniers, intermittents de l’emploi, gens de la restauration, infirmiers… plus de deux millions de personnes seront concernées. »
Selon les chiffres de l’Unédic, 1,15 million de demandeurs d’emploi devraient voir leurs allocations baisser mécaniquement. Auxquels s’ajoutent les emplois discontinus, qui restent sans revenu dès lors que le CDD se termine, le temps que leur dossier soit traité : « Nous proposons qu’ils bénéficient du même régime que les intermittents : on a un certain nombre d’heures à faire et quand on ne travaille pas, on est indemnisés. »

Scène ouverte samedi

Restrictions sanitaires obligent, la jauge des occupants est limitée à 20 personnes. D’où l’enjeu d’expliquer au grand public ce qu’il se passe à l’intérieur. Chaque jour entre midi et deux, aux abords du théâtre, la coordination tient des agoras : des temps de parole et d’échanges où chacun peut s’exprimer. Une page Facebook, Occupation Grand Théâtre de Dijon, informe en temps réel sur les initiatives mises en place (tables d’infos, œuvres participatives, assemblée générale des professionnels du spectacle, réception de délégations d’archéologues ou d’aides soignantes…).
Nouveauté pour l’agora de ce samedi, de 12 heures à 17h30 : une scène ouverte sera proposée place de la Sainte-Chapelle. L’occasion de s’informer, voire de participer au mouvement, tout en bénéficiant de la trop rare opportunité d’assister à une manifestation festive pour que le spectacle reste vivant.

Texte et photo © Bertrand Carlier – Jondi

Publié par Bertrand Carlier

Réagissez à cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *