Jean-François Copé à Dijon: le concert complet en 45 mn

Article publié le 1 avril 2014

L’information est passée sous silence dans les médias locaux: surfant sur la vague bleue des municipales, le président de l’UMP, par ailleurs pianiste à succès (voir la vidéo), a annoncé lundi matin sur RMC “un projet artistique” qu’il présentera en novembre dans une dizaine de “villes de province qui n’ont pas basculé”, dont Dijon. Ne cherchez pas vos places: les 610 tickets mis en vente pour le 17 novembre au Palais des Congrès sont partis en 45 minutes.

Nous avons reconquis 155 villes de plus de 30 000 habitants, nous pouvons faire mieux.” Jean-François Copé, invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC lundi matin, ne rêvait sans doute pas d’une meilleure promotion pour annoncer le lancement de sa tournée “Copé-Décalé”. “Un projet artistique destiné à reconquérir le coeur des Français. Le résultat du vote d’hier (ndlr: dimanche) soir a démontré, sinon un échec cuisant du Parti socialiste, au moins une volonté des citoyens à retourner aux choses essentielles.” Car derrière le politicien se cache l’artiste. “Ma vraie vocation”, nous avouera-t-il, joint sur le téléphone d’un ami de son avocat. “Je m’étais un peu essayé en public (ndlr: voir les vidéos ci-dessous) mais cette fois, et pour le bien de mon pays et de mes compatriotes, j’ai décidé de sauter le pas.”

Le chanteur s’était notamment distingué aux côtés de Véronique Sanson en 2009, aux Muzik’elles de Meaux.

Réseaux sociaux aidant – Twitter notamment –, l’annonce a fait l’effet d’un buzz un peu spécial, parce qu’un peu osculté par le remaniement ministériel.

http://www.youtube.com/watch?v=eJDi3xyS0sY

Qu’importe, les places se sont vendues “comme des churros à la Foire gastronomique, rigole encore le président de Dijon Congrexpo Jean Chalutier. Pourtant s’il fallait être honnête, sa soupe, je ne la servirais même pas à mes invités.” Tout en admettant avoir détecté dans les réservations “des comportements un peu bizarres, des achats massifs effectués via des serveurs en Inde. Mais nous sommes cependant confiants: l’aéroport Dijon-Longvic devrait pouvoir absorber ce flux exceptionnel”.

Un trafic qui réjouit en tout cas à l’avance les commerçants du centre-ville, dont vous pourrez peut-être lire un jour les témoignages. Car pour l’instant dans la presse locale, c’est silence radio: les services de la mairie plancheraient actuellement sur un moyen juridique de faire annuler l’événement qui, selon des sources proches du dossier, “nuirait à l’environnement sonore des riverains”.

Le président de l’UMP, quant à lui, se réjouit de ce mini-succès médiatique. “Par les temps qui courent, une entrée à 10 euros c’est toujours ça de pris: je vous rappelle qu’on a encore 7 millions à rembourser.

 

Bertrand Carlier

Publié par Jondi

Réagissez à cet article

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *