Le Portugal comme à la Maison

Article publié le 3 mai 2016

maison-portugal-europe

A la Maison du Portugal, avenue de Stalingrad, on peut tout aussi bien parler portugais, danser portugais, manger ou boire portugais que jouer au foot (une religion au Portugal). La péninsule ibérique, comme si on y était!

Dijon compte une importante communauté portugaise qui s’est notamment réunie dans l’association Ulfe, Union luso-française européenne. Entre 400 et 500 familles (d’origine portugaise ou non) adhèrent à l’association et participent aux nombreuses activités proposées. Il aura fallu une décennie pour que le projet voie le jour. Entre négociations et manifestations, la communauté a tenu bon. La persévérance s’avère payante, la maison du Portugal est inaugurée le 16 mai 2013 et propose à tous de plonger, à sa façon, dans ce pays.

D’un côté on trouve la dimension culturelle du Portugal avec les danses folkloriques, le fado, l’artisanat et des expositions. Une façon de faire vivre la culture portugaise à Dijon et de donner un point d’ancrage à une communauté très présente. Les bals et les repas organisés une fois par mois permettent aussi de s’immerger dans cette ambiance riche et festive et pourquoi pas de découvrir l’une des 365 façons de préparer la morue.

De l’autre, le foot, indissociable du pays comme ça peut être le cas au Brésil ou en Espagne. L’équipe, d’abord constituée d’ouvriers portugais désireux de se retrouver, a vu le jour en 1974. Son plus beau succès: en 2002-2003, l’équipe A a disputé le cinquième tour de Coupe de France face à Louhans-Cuiseaux (semi-pro). La Maison du Portugal c’est aussi un bar où l’on peut boire un verre de porto (ou autre chose) tout en regardant un match de foot, comme là-bas.

Et si l’envie vous prend de vous initier au portugais pour être complètement dans l’ambiance, vous pourrez y suivre quelques cours de langue.

Contact : La Maison du Portugal, 40 avenue de Stalingrad, 21 000 Dijon – 03 80 63 85 15 – dijon.ulfe@laposte.net – http://ulfe.fr/

Publié par Nadège Hubert

Réagissez à cet article

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *